2020InterviewL'actualité motoMonobike
A la Une

Romain Latra, champion de La Réunion 25 power 2019, ou le remake de David et Goliath.

Vous connaissez la légende ? elle raconte le combat entre deux personnes de force inégale celle de David contre le géant Goliath . Au final c’est le petit qui gagne, tout comme Romain 15 ans qui affronte les grands du 25 power.

A la Réunion le proverbe dit “ti ache i coup gros bois”. 

romain latra 25power champion

C’est sur la piste de la Jamaïque que nous avons rencontré Romain Latra. Ce jeune dionysien de 15 ans qui fait parler de lui et qui surprend les spectateurs des courses de monobike depuis deux ans. Sans énormément de moyens sous la petite “Diam” le team est fier du fiston. 1m56, avec un poids plume de 45kg  jouant dans la cour des grands ce “pistard né” remet, sans trop d’ambitions, son titre en jeu dans la catégorie 25 Power ce dimanche pour la 2ème manche du championnat de la Réunion de monobike. Nous avons passé quelques moments avec eux sur la piste de la Jamaïque dans la simplicité et la convivialité.

Romain portrait

Issu de l’école “j’ai commencé en bicross à 3 ans” Romain Latra  remporte son 1er titre de champion de la Réunion en 25 power en 2019 sur une 85cc à l’âge de 14 ans. Pas plus haut que trois pommes et c’est d’ailleurs ce qui le motive à battre ses adversaires, tous plus grand, plus vieux et plus fort que lui. Romain est de ce qu’on peut appeler un “bon marmaille“ doux, poli et s’exprimant parfaitement bien Romain nous raconte son parcours. Le jeune dionysien, soutenu par son père Idriss depuis son enfance, est ambitieux, il rêve comme tout enfant de son avenir et de sa passion. 

Plus tard dit-il :

” je voudrais être pilote professionnel et vivre de la moto ! “.

Une passion qui l’anime depuis son plus jeune âge où il commence avec un bicross dès ses 3 ans.

Mon père c’est aussi mon frein quand je roule il veille sur moi et me donne des conseils pour rester sur mes roues

A cet âge, son père lui-même pilote, l’emmenait voir des courses de moto sur l’île ; devant le spectacle qui se joue sous ces yeux c’est là que tout commença pour lui…

S’ensuit l’achat d’un PIWI très vite obsolète, puis d’une KTM 50 Cross. Quelques années plus tard en 2013 alors qu’il n’a encore que 8 ans devant l’assurance et l’encouragement de son entourage il  passe sur la Kawa 65 et commence sa préparation à la compétition. Ce n’est qu’en 2014 qu’il réalise une partie de ce rêve d’enfant : Être pilote de course moto.

MECAZINE : Quel a été ton souvenir ce jour où tu as couru ta 1ere course ?

R L#63 : Je me souviens que je roulais dans la même catégorie que Raphaël Payet en Minivert 65cc et il y avait Quentin Grondin en 85. J’avais aucun niveau par rapport à eux et je ne me souviens pas trop, j’ai dû chuter.

Puis vint l’année de ses débuts dans la catégorie des grands les Proto 125 2T aujourd’hui appelé 25 Power.

“Pour ma 1ère année j’ai fini plusieurs fois dans le top 5, je me battais avec Stephane Benard, Henry Regis. J’ai fini 8ème du championnat comme j’étais à l’aise dans la catégorie et à l’aise sur la moto j’ai eu envie de revenir en 2019 pour jouer le podium.

Romain n’est pas de ceux qui s’entraînent physiquement au quotidien ou de ceux qui enchaînent les roulages sur la piste  !

Son talent est naturel : “ Non  je me lève pas le matin en faisant 30 pompes, non pas du tout !  ». J’aime aller au skatepark m’amuser avec les copains en trottinette je ne suis pas très fort mais ça m’amuse.  J’aime aussi faire du vélo et jouer au ballon sans plus moi car moi ce que j’aime c’est la moto. 

MECAZINE : Romain raconte-nous cette incroyable saison 25 power 2019

R L#63 : La saison avait mal commencé pour nous notre moto n’était pas aux normes lors du contrôle technique,  j’ai failli être disqualifié mais grâce à un vote du collège des commissaires, on m’autorise à rouler. On remet la moto aux normes en quelques heures grâce à papa et aux mécanos.  Le jour de la 1ère course, je roule tout de suite devant avec Luciano Etheve qui gagne et je finis 2ème de la journée.

 A la fin de la journée, j’étais content car je me suis battu avec la tête de course pour la première place et je suis sur le podium… j’avais ce que je voulais !

Lors de la 2ème journée Luciano était 1er, il s’est fait disqualifié à cause d’un accessoire non autorisé sur sa moto…

Du coup je passe 1er du championnat, je reste en tête mais Luciano malgré son retard reste mathématiquement dangereux.  Pendant tout ce temps mon père me disait : “Roule comme si tu te battais pour la dernière place“ mais pour moi  4e ou 5e moi ça ne me suffisait pas !  Je veux être devant, je veux gagner !

On a réussi à gérer et ce n’est que lors de la 2ème manche de la final nocturne que Luciano abandonne sur problème mécanique, perdant ainsi tous les points possibles pour me rattraper au championnat. J’étais donc devenu champion le dernier jour lors de la finale.

Cette année 2020, Romain a  manqué la 1ère manche. le jeune dionysien était en vacance laissant ainsi son titre entre les mains de ses adversaires. 

MECAZINE : Romain tu partiras cette saison avec un handicap de 75 pts. Penses-tu que les carottes sont cuites pour le titre et le podium ?

RL#63 : Je ne pense pas que cette année je puisse défendre mon titre, le niveau me semble un peu trop élevé ; je garde les pieds sur terre mais je vais tout donner et rien lâcher. 

MECAZINE : Justement le niveau on en parle ? tu mesures 1m56 pour 46kg c’est un gabarit à la Dani Pedrosa. ? 

RL#63 : Oui je sais je suis un peu petit ! ça ne veut rien dire on peut battre des plus grands et plus fort que soi, c’est ma motivation justement. ( la légende de David et Goliath)

MECAZINE : Romain on ne te voit pas dans le classement motocross ni supermotard or beaucoup de tes adversaires sont complets à ce niveau.

RL#63 : Je n’aime pas les bosses,  je crains les sauts. Moi je suis pistard.

MECAZINE : Ton plus mauvais souvenir

RL#63 : Lors de la 3ème journée, sur la 3ème manche, dans le 3ème virage  je chute , ce n’était définitivement pas mon jour

MECAZINE : Ton meilleur souvenir

RL#63 : Ma 1ere victoire de manche j’étais très content d’avoir gagné je n’en revenais pas !  J’ai ressenti quelque chose de bizarre 

MECAZINE : As tu des peurs?

RL#63 : Oui avant c’était le départ mais maintenant je kiff car c’est ça aussi qui me donne envie de revenir.

MECAZINE : La qualité qu’on te reconnaît le plus souvent ?

RL#63 Persévérance

MECAZINE : Ton principal défaut ?

RL#63 Gros kér

MECAZINE : Tes pilotes préférés en moto ?

Dylan Techer ” il est très fort avec un gros niveau dans toutes les disciplines”

Fabio Quatararo ” comme moi il est jeune et persévérant.

MECAZINE : Ta moto préférée ?

RL#63 Une MotoGP honda

MECAZINE : Pourquoi le 63 comme numéro de course?

RL#63 Ca a été mon premier numéro attribué en bicross, et c’est devenu mon numéro fétiche

MECAZINE : Tes points forts en piste ?

RL#63 Je dirais les courbes parce que j’ai une bonne vitesse de passage et les lignes droites parce que j’ai l’impression que la moto vole lol

MECAZINE : Tes points faibles en piste ?

RL#63 les changements d’angle

MECAZINE : Ton entourage pendant les week-ends de course ?

RL#63 Mon papa s’occupe de tout ce qui concerne la moto il me panneaute il me coache. Il aussi ma belle mère et ma petite soeur ainsi que mon frère Quentin qui s’occupe de ma préparation.  

MECAZINE : Tu veux remercier des gens ?

RL#63 Oui je veux remercier mon père et tous mes sponsors.

Voir encore plus

Article liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité