InterviewL'actualité moto

Mahéva De Palmas, pilote de Quad battante et déterminée !

A l’île de la Réunion les pilotes féminines ont toujours eu la côte et quelques-unes ont marqué les esprits, mais en Quad, c’était bien la première que l’on a rencontrée depuis 20 ans. On a interviewé Mahéva De Palmas, pilote Quad de compétitions en Cross, Monobike et Supermotard, une battante qui ne lâche rien dans ce milieu plus que masculin.

 

 

En lice au sein du team MX421 depuis 2014, elle apporte cette fraîcheur et cette note d’élégance qui manquait à la catégorie, mais surtout elle suscite le respect de ses concurrents, non seulement parce qu’elle représente la gente féminine mais surtout parce qu’elle en a déjà battu plus d’un en course et à la régulière. Originaire de St Gilles les bains et assistante d’éducation au collège de l’étang à St Paul,  rencontre avec une battante.

 

Mahéva, bonjour et merci de nous accorder cette interview, présente toi pour que les lecteurs de mecazine.re sachent qui tu es ?

Je m’appelle Mahéva de Palmas, j’ai 26 ans et malgré que je sois une fille, je suis une mordue de sport mécanique, plus particulièrement du Quad en compétition que je pratique en ce moment et cela depuis mes 22 ans. J’aime avoir l’adrénaline et des sensations fortes.

 

 

Actuellement en féminine en cross on a Anaelle Sery, Emma Payet les soeurs Payet Kaylie et Kayna et Chloé Marcellin en métropole. Une fille en cross et surtout en Quad ça suscite toujours des commentaires ?

Oui étant la seule fille à pratiquer du Quad en cross et en Supermotard ça suscite beaucoup de commentaires, que se soit au niveau des pilotes motos qu’au niveau des spectateurs. J’ai beaucoup d’encouragements et de félicitations, ce qui me renforce et surtout ça fait plaisir de voir que le Quad ne laisse pas indifférent les gens même si on n’est pas très nombreux.

 

 

Parles nous de tes débuts sur le Quad ?

Ma première année de compétition, je l’ai débutée sur un Suzuki 400 ITZ et depuis ma deuxième année je suis passée sur un Suzuki 450 ITR, Quad avec lequel je roule toujours cette année. Mon palmarès, un sport quasiment masculin ou j’essaie de me démarquer, bien que je sois la seule féminine dans notre catégorie. En 2016, j’ai pu décrocher la 3ème place du championnat en monobike.

 

 

Qui est à l’origine de ta passion pour le Quad ?

Depuis que je suis née, j’ai grandi dans le sport mécanique, mon père pratiquait du 4X4. Pour le Quad, mon père en pratiquait souvent en loisir, donc le voyant en faire j’ai voulu moi aussi y prendre goût, j’en faisais en loisir depuis mes 6 ans. A l’âge de mes 10 ans j’ai eu mon premier Quad un 180 cm3, et ensuite je suis montée au fur et à mesure en cylindrée.

 

 

Pourquoi le Quad plutôt que la moto ?

Alors sûrement par la pratique de mon père étant petite. J’ai toujours aimé le Quad et c’est vrai qu’auparavant la moto ne me disait strictement rien, mais je ne vous cache pas que maintenant ça me parle un peu plus, je n’ai jamais vraiment essayé la moto, mais ça donne envie aussi. Mais ma préférence reste tout de même pour le Quad avec cette sensation de glisse qui est super.

 

 

Tu as des sponsors ?

Mes sponsors c’est un bien grand mot, je me débrouille par moi-même et avec l’aide surtout de mes parents sans qui je n’aurais pas pu commencer la compétition. Et l’aide de mon copain aussi, pour tout ce qui est mécanique, car il est dans le domaine. Ainsi que l’aide de mon club avec Pascal Dorseuil pour ce qui est amortisseurs ou autre.

 

 

Ton club , tu peux nous en parler ? Comment est l’entente ?

Je suis dans le club MX421 depuis que j’ai commencé la compétition en 2014. Un team super qui ne m’a jamais laissé tomber. C’est même mon président de club, Pascal Dorseuil, qui ne me connaissait ni en noir ni en blanc, qui m’a aidé à débuter la compétition, il m’a donné tout les renseignements nécessaires pour la pratique de la compétition. Il est même venu avec moi au tout début pour me donner son avis pour l’achat de mon premier Quad. C’est lui même qui s’est occupé de mon quad pour la révision. L’entente est vraiment bien, dernièrement on a même fait notre rassemblement club autour d’un repas et d’une activité karting. Sa c’est super bien passé, tout le monde était content, ça nous a permis de se rassembler tous ensemble et de passer un moment convivial.

 

Et au sein des quadeurs comment ça se passe ?

Au sein des quadeurs ça se passe super bien aussi, on s’entend tous bien, quelques fois des petites tensions lors des courses mais ça fait partie du sport, on est en compétition. Mise à part ça, on est comme une petite famille on va dire, on s’entraide même si on est tous des concurrents. Moi étant la seule fille dans ce groupe je suis beaucoup encouragée par les autres quadeurs et ils me donnent beaucoup de conseils afin d’améliorer mes performances.

 

Qui vas-tu voir le plus souvent pour des conseils ?

Je n’ai pas de personnes spécifiques pour les conseils, je suis preneuse des conseils de chaque personnes qui m’en donnent. Tout les conseils sont bon à prendre, déjà du fait qu’on ne se voit pas rouler donc on n’a pas la même vision. Mais le plus souvent ce sont ceux de mon copain qui est lui aussi pilote. Niveau conseils je suis gâtée, on veut faire en sorte que j’améliore de plus en plus mon roulage donc on vient me voir souvent pour me conseiller.

 

 

Comment s’est passé ta saison cross 2018, le positif le négatif

Ma saison cross 2018 dans l’ensemble ça va, je n’ai pas fait toutes les courses, c’était plutôt pour moi une année d’adaptation en cross, vu que moi ma pratique c’est plus sur piste. Mais une fois qu’on a gouté au cross on y prend vraiment goût c’est un tout autre environnement et franchement je ne regrette pas je me suis vraiment bien amusée et je pense bien recommencer. Le positif, c’est que je me suis améliorée du côté partie terre pour la pratique du Supermotard et j’ai gagné aussi en physique et en endurance. Cela m’a beaucoup aidée pour le Supermotard d’où mon amélioration cette année qui s’est bien fait remarquer. Rien de négatif pour ma part au contraire je retiens que le positif.

 

Et la première partie de saison supermotard ?

La première partie de saison de Supermotard a bien commencé, j’ai fais un podium à la première course en semi-nocturne. Comme je disais, une belle progression et j’en suis contente. Un plaisir de rouler et de se sentir plus à l’aise.

 

Quelle préparation sur le Quad par rapport a la Jamaïque ?

La préparation par rapport à la Jamaïque changera selon les occasions, au niveau des rapports de vitesses, la garde au sol, au niveau aussi des amortisseurs, ainsi que la pression des pneus. Après niveau moteur sa ne change pas vraiment, un entretien régulier comme d’habitude, s’assurer que tout soit au point.

 

Comment te prépares-tu pour cette deuxième partie ?

Toujours déterminée pour cette deuxième partie, je ne lâcherai rien jusqu’à la fin.

Que penses tu de ta performance sur les 3 courses du circuit de la Jamaïque ?

À la Jamaïque je me sens vraiment à l’aise c’est un circuit auquel je suis très habitué et que je connais, j’ai déjà mes repères. Comme on me dit souvent « la Jamaïque ça me réussit ». Les trois premières courses se sont bien passées, pour le moment je suis en 3ème place du championnat.

Quelle place pense tu finir cette saison ?

Pour l’instant je suis en 3ème place du championnat, ça se joue très serré. Je ne peux pas dire à quelle place je pense finir car rien n’est joué il reste encore 4 courses. Le championnat est assez long, mais j’aimerais finir sur un podium ça c’est sûr. J’ai un tatouage certes mais ce n’est pas une phrase, je n’aime pas vraiment les tatouages avec des phrases. Mais ma devise c’est de ne rien lâcher.

Quelle est ton pilotes préféré ici sur l’île de la Réunion?

Chaque pilote mérite d’être regardé car la moto n’est pas un sport facile, mais j’ai toujours eu une préférence pour Pascal Dorseuil.

Donne 3 traits de caractère qui te représentent ?

Déterminée, courageuse et tenace

Ton meilleur et ton pire souvenir ?

Je n’appelle pas ça mon pire souvenir, ça fait partie de la pièce comme on dit, mais j’avais fais ma première chute en 2015 à la Jamaïque en Supermotard. J’ai chuté avec mon Quad dans la partie terre, je suis passé par derrière le relevé de terre dans un virage, je me suis retrouvé éjectée, chute qui m’avait assez impressionné. Et pour mes meilleures souvenirs, c’était ma 3ème place au championnat monobike en 2016. Et en 2014 à une course de Supermotard, on était deux filles et j’étais première féminine, j’ai eu un trophée personnalisé avec mon quad dessus en photo.

Au niveau National tu connais Justine Lesselingue peux-tu dire qui elle est aux internautes ?

Une championne de France de quad dans plusieurs disciplines. Une fille déterminée qui a eu beaucoup de titre, c’est un très bel exemple pour le sport féminin.

 

Que penses-tu du nouveau webzine local moto mecazine ?

Le webzine local moto mecazine.re est vraiment quelque chose de bien, ici à la réunion notre sport n’est pas assez médiatisé, on en parle pas vraiment donc si sa peut mettre le sport de la moto encore plus en avant, c’est une bonne chose.

 

 

Merci à Mahéva d’avoir accepté cette interview, bonne chance pour la suite de la saison SuperMotard et si vous voulez la voir ? c’est ce dimanche au Supermotard MegaKart de St Louis !

Voir encore plus

Article liés

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock Detecté

Pour éviter ce problème vous pouvez désactiver temporairement votre bloqueur de pop-ups.